VISSCHER, Myrtille

Diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de la Haye aux Pays-Bas en 2008, je voyage en Inde et au Népal avant de m’installer de nouveau en France.
Tournée vers l’humain, je m’intéresse à celles et ceux qui choisissent des modes de vie “différents”, questionnant la place de ma génération dans un monde toujours à construire.
Libre-arbitre et affirmation de l’individualité sont au centre de mes projets, avec des sujets ancrés dans le social au sens de faire société par les actes du quotidien. Je nourris mon travail photographique en approchant mes sujets également à travers le texte, le travail sonore et le dessin.

FEDUZI, Diego

Né en 1983 dans une famille ouvrière issue du monde agricole, il quitte son village natal dans les jaunâtres collines de l’Italie centrale pour rejoindre la ville de Bologne pour ses études. 
« Bologne la rouge » lui permet d’obtenir un diplôme en histoire et critique du cinéma et un master en cinéma, télévision et production multimédia. 
Un Erasmus à Paris et la passion pour le documentaire l’envahit. Le travail au Festival de film documentaire de Lussas, en plein milieu de l’été ardéchois, lui permet de rencontrer les Zooms Verts et le coup de foudre est né. 
Après une pérégrination européenne entre Espagne et Angleterre, l’atterrissage à Toulouse lui permet de retrouver ses origines à travers la réalisation de son premier long métrage documentaire Là, dove batte il sole
L’agriculture, l’écologie, la tradition, la famille. Tout est posé.
Le documentaire et l’Italie, deux grandes passions qu’il cherche à cultiver avec la réalisation d’un nouveau film et l’organisation du premier festival Natururale juillet 2017.

FARIÑAS, Emma

Diplômée de cinéma et de littérature espagnole, mes journées alternent entre production et réalisation de documentaires. 
J’accompagne des auteurs dans l’écriture et la production de leurs films et tente de trouver dans mes propres créations la manière la plus juste de raconter le réel (Les mécanographes de Mexico en 2006 ; Instants saisis en 2015 ; Cuando se fueron los olivos en 2017 ; Aquí y allí, journal d’une exilée en 2020). 
Le collectif d’auteurs est une richesse précieuse dans les méandres souvent trop solitaires du documentaire. J’intègre les Zooms Verts, avec la conviction que la créativité toulousaine est à défendre fermement.

BOURGON, Jeanne

Née en 1966 dans une famille franco-suédoise.
Fait des études en écologie et sillonne la France pour un bureau d’études en environnement. 
Se pose trois ans et travaille pour la création du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. 
Deux enfants plus tard, suit son affineur d’époux à Toulouse en 2002 et devient fonctionnaire à la Région en charge de projets de développement durable. 
Rencontre grâce à son mari des producteurs de fromages et lui vient l’idée de leur tirer le portrait.
Elle reprend les études à l’ENSAV et hop c’est parti… La terre et le lait, série de 4×26 minutes.

BERGER, Matthias

Il découvre le documentaire en essuyant les bancs de la faculté d’ethnologie de l’université de Strasbourg.
Il fait ses premières armes sur des tournages avec ses potes, trois bouts de ficelles et une bonne dose de défis.
Il devient un peu cinéphile au Bilan du film ethnographique et au Cinéma du Réel.
En curieux, il s’intéresse un temps à la programmation et à la production pour finalement suivre un rêve qu’il ne s’était pas permis : intégrer une école de cinéma, l’ENSAV.
Ne voulant pas mettre au placard l’immense plaisir et la stimulation intellectuelle des premiers tournages, il est resté à Toulouse où il a rencontré les Zooms Verts.

LESBATS, Alexandre

Né en 1982 en Auvergne.
Enfant petit de classe moyenne.
Étudiant, s’écarte soigneusement d’une voie toute tracée d’ingénieur pour celle, plus vagabonde, d’ingénieur du son, dessein qui l’amène à migrer vers Toulouse lors d’un mois explosif de 2001.
Fraîchement diplômé, il saute dans un train pour Paris et devient projectionniste dans des cinémas d’auteur au crépuscule du 35mm. Deux ans puis revient.
Se consacre depuis à l’environnement sonore d’un cortège de films souvent documentaires, là ou loin, courts ou moins, tour à tour sociaux, agricoles, animés… 
Intègre le collectif des Zooms Verts en 2011 et réalise un premier documentaire : Le partage des eaux en 2017.

LEFRÈRE, Patrick

Diplômé d’un BTS audiovisuel montage en 2002, je pars travailler en Angleterre pour une télévision locale et me spécialise dans la polyvalence : réalisation, tournage studio, news, reportage, montage.
Les aléas des rencontres (professionnelles et des relations amoureuses) m’amènent en Autriche puis en Irlande où j’y découvre l’évènementiel avant de revenir en France en 2009.
Grâce aux langues apprises à l’étranger, à mon talent et aux copains, j’intègre rapidement les équipes de tournage de l’émission Échappées Belles de France 5. 
Je voyage beaucoup et trouve une stabilité dans l’intermittence, ce qui est bien.
J’en profite pour réaliser mon premier docu, enquête, road movie en BX inspiré des mythes et questionnements autour du moteur à eau.
En 2012 j’atterris à Toulouse et dans le collectif toulousain Les Zooms Verts, ce qui est bien aussi.
Aujourd’hui je reste passionné par les documentaires d’investigation et reste polyvalent en tournant autant des clips funky que des films associatifs ou engagés.

LAFONT, Catherine

Née en 1987 dans une verte vallée périgourdine un soir de bal des pompiers. 
21 ans plus tard, arrive à l’ENSAV, l’école de ciné de Toulouse. Se dit que faire des films, c’est super rigolo. 
Réalise des films d’animation, en stopmotion (image par image comme Wallace & Gromit) et en animation numérique 2D (comme South Park). 
Puis des documentaires, mais toujours avec de l’animation dedans, parce que c’est plus joli. 
S’agite au sein des Zooms Verts et de Fil Rouge de manière très appliquée. 

ZANUTTO, Ugo

Enfant insolent né en 86 au milieu des corons et des terrils de Lens.
Aime le cinéma tout de suite avec Sergio Leone, X-Files et Les Tortues Ninja – le film.
Après une option Cinéma au lycée Rimbaud de Sin-le-Noble, intègre le BTS audiovisuel de Roubaix option montage, avant d’entrer à l’ENSAV de Toulouse en 2006.
Diplômé en réalisation option scénario, il co-fonde les Zooms Verts en 2011.
C’est au sein du collectif qu’il s’investit dans le développement, l’écriture, le montage et la réalisation de projets de cinéma documentaire.

ALQUIER, Alem

Formé à l’architecture et aux arts plastiques, se porte dans les années 80 sur une réflexion esthétique et sociale concernant à la fois l’urbain et le politique. 
Et peu à peu la conscience de l’omniprésence des langages et de la typographie le pousse à travailler essentiellement dans le graphisme d’utilité publique. 
Archiviste au bord de la pathologie, croit par ailleurs que le cinéma doit se nourrir des manifestations linguistiques et graphiques qui nous entourent pour exister. Séduit par la radicalité des Zooms Verts dès leur création, il y travaille sur du documentaire animé et du générique ; il ne s’en éloignera épisodiquement que pour faire de la musique et cultiver des esperluettes en plein champ.